>

La Violence conjugale : Pourquoi diable ne quitte-t-elle pas cet homme ?



La Honte !
secretaire
-La femme peut ressentir sa situation comme un échec :
-Elle n'a pas su "comprendre" son compagnon, elle n'a pas pu sauver son mariage.
-Elle pense qu'elle est à blâmer et porte en partie les torts.
Dans certains milieux clos, la femme est sous le regard des autres femmes de son groupe et ne veut pas laver son linge en public. Elle ne sait pas l'aide à laquelle elle a droit et qu'elle peut trouver en dehors de son milieu habituel.
Elle subit la violence, mais elle souffre aussi le mépris dont souffrent aussi ses enfants.
Il faut une démarche forte pour arriver à se confier et à se battre. Beaucoup de femmes en sont trop loin dans la déchéance de l'idée de soi ou n'ont pas encore pris conscience de l'engrenage de violence dont elle sont la victime. Pour elles, quitter la relation équivaut à un honteux constat d’échec.
En dehors de son foyer, elle voit des femmes qui semblent heureuses alors qu'elles subissent parfois la même situation.
La famille proche partage parfois sa honte et personne ne va se dévouer pour l'écouter et la réconforter en faisant l'aveu de leur propre détresse.


Une fois de plus, c'est à l'extérieur et par la parole partagée qu'elle trouvera une aide qu'elle tirera de ses propres ressources.
Si elle n'a pas un ami resté fidèle et à qui elle peut parler, elle doit se confier à une assistante sociale souvent témoin de l'intimité des familles, et se tourner vers le milieu associatif.
La première libération viendra de la parole écoutée.
- Oui, mais quelle est la réponse ? Refuser le silence !